Le lavoir

Le lavoir
Le XIXe siècle et le début du XXe siècle constituent une période clé dans le développement des villages ruraux des Landes. La lutte contre les épidémies et la prise de conscience de la nécessité d'hygiène amènent en effet à créer dans chaque village un point d'eau dédié uniquement au lavage du linge.

Probablement construit au cours du XIXe siècle, le lavoir se situe au centre du village, près de l'église, sur les rives de la Palue. Le lavoir est simplement couvert d'une charpente en bois massif sur des poteaux de bois.

Le lavoir de Taller ne possède qu'un simple bassin ovale en béton lissé, mais cette forme est unique dans le département. Deux autres lavoirs existaient autrefois à Taller, qui  avaient fait l'objet de conventions entre leurs propriétaires et la commune: les lavoirs de "Laborde" et de "Peyrot".

Pour améliorer la qualité de l'eau, certains édifices possèdent deux bassins: l'un destiné à la lessive, l'autre au rinçage; <des pierres sont taillées en forme de bancs pour permettre aux lavandières de se reposer.

Le lavoir n'est plus utilisé mais il est toujours alimenté en eau et entretenu comme souvenir du passé. Depuis quelques années, on y organise le dernier dimanche de l'Avent, à la tombée de la nuit,  le "pot de Noël" qui fait suite à une procession aux lanternes des enfants...

C'est au lavoir que commence la piste cyclable qui mène de Taller à Castets.